Qui est en ligne
1 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Content)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 1

Plus ...
Article du jour

Il n'y a pas encore d'article du jour.

La thérapie E.M.D.R.

Auteur : admin
 

La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est une approche psychothérapeutique neuro-émotionnelle de désensiblisation et de retraitement des informations faisant appel à la stimulation sensorielle par des mouvements oculaires, des stimuli auditifs ou cutanés, pour faciliter une résolution rapide des symptômes liés à des événements traumatiques du passé. Cette thérapie trouve ses racines dans la psychanalyse, la thérapie cognitive comportementale, les thérapies systémiques et les thérapies brèves centrées sur la personne.

L’EMDR, créée à la fin des années 80 à San Francisco par la psychologue américaine Francine SHAPIRO, est devenue en moins de dix ans l’un des modes de traitement psychothérapeutique les plus efficaces de l' ESPT (État de Stress Post-Traumatique). De très nombreuses études cliniques (16 études contrôlées par l'INSERM) ont démontré la remarquable efficacité de l'EMDR dans la résolution des états de stress post-traumatique.

L’EMDR désamorce, débloque et libère les expériences traumatiques anciennes de leur charge émotionnelle et de leurs distorsions cognitives par un retraitement des informations.

Cette approche permet une révision de l’interprétation de la réalité passée. Ainsi qu’un meilleur fonctionnement personnel et social.

Outre les états post traumatiques, le champ d’application de l’EMDR s’étend de l'enfant à l'adulte et de manière générale à toute personne souffrant de perturbations émotionnelles telles que :

  • Les violences physiques et psychologiques (abus sexuels, décès, accident de la voie publique, I.V.G., échec à la F.I.V. etc)
  • Les comportements inadaptés (enfance perturbée, mauvaise image de soi, culpabilité, deuil, séparation, difficultés relationnelles, etc)

Toutes ces perturbations s'expriment sous diverses formes : (angoisse, irritabilité, état dépressif, peur, phobies etc).

La séance E.M.D.R.

L’EMDR permet au cerveau le retraitement de l’information émotionnelle afin de supprimer le traumatisme passé enkysté dans le système nerveux. Avant de débuter le traitement EMDR, il est essentiel que le psychothérapeute et le patient établissent ensemble le cadre de leur futur "travail" par des entretiens préliminaires et une anamnèse rigoureuse permettant de cerner des contre-indications éventuelles.

Les bases du "travail" établies, le praticien aidera le patient à repérer et se représenter le plus exactement possible l’origine du problème ou l’événement cible, à ressentir dans son corps les perceptions, émotions et sensations qui lui sont liées. Pendant que les pensées et les affects (sentiments) remontent à la surface, le psychothérapeute opère des balayages de sa main devant le visage du patient qui les suit rythmiquement des yeux.

Grâce au processus neurologique mis en marche, le cerveau est stimulé et métabolise ainsi les résidus disfonctionnels du passé. Les souvenirs traumatisants perdent leur charge affective négative, ce qui met fin à la souffrance et aux réactions négative (crises de panique, peurs incontrôlées, anxiété, compensations de toutes sortes, etc).

Par ce procédé, les images, les perceptions et les souvenirs qui étaient encodés négativement dans le cerveau émotionnel sont littéralement "digérés" et perdent de leur intensité dramatique. L’adversité passée fait place à ce que Boris CYRULNIK nomme la "résilience".

Pour clôturer ce bref aperçu, il est bon de noter que l’EMDR n’est pas une approche adaptée aux dépressions endogènes, d’origine biologique ni aux états dissociatifs : psychoses, schizophrénie et autres démences.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat